Le journal intime : un outil précieux

J’envisage d’écrire plusieurs articles sur le pouvoir de l’écriture car je l’ai expérimenté tout au long de ma vie et cela m’a énormément servi ; aujourd’hui, je vais partager avec toi tous les bénéfices que cela m’a procurés de tenir un journal intime ; une autre fois, je parlerai du « journal de bord », davantage tourné vers l’action, par exemple le déroulement d’un projet.

Avant de commencer, je vais parler tout de suite du seul inconvénient du journal intime : c’est qu’il puisse être lu par quelqu’un d’autre ; cela ne m’est jamais arrivé. Lorsque j’observe le déballage intime bien moins constructif de certains jeunes sur Facebook, je me dis que ce n’est certes pas pire et que d’autre part, il est toujours possible de trouver une façon de le mettre sous clé ou dans un endroit improbable où personne n’ira le chercher (ex. : dans un carton d’archives scolaires). Si tu convaincu(e) de son utilité, tu trouveras un moyen approprié.

Nous avons tous de temps en temps, et encore plus à l’adolescence, besoin d’une simple écoute totalement disponible et bienveillante pour pouvoir juste exprimer un désir, un regret, un rêve, une peur, une colère, un état d’âme, un projet…
Etre simplement entendu dans ce que nous vivons suffit généralement à libérer quelque chose en nous ou à amorcer une solution qui nous fait avancer.
Malheureusement, il est difficile de trouver ce genre « d’oreille » qui t’écoute jusqu’au bout, ne juge pas, ne cherche pas à te placer ses conseils…

Le journal intime est un dialogue avec toi-même et te procure les avantages de l’écoute totalement disponible et bienveillante si difficile à trouver.
C’est un excellent moyen de devenir un bon ami pour toi-même ; il favorise la connaissance de soi, la connexion à soi, l’estime de soi et la confiance en soi…. et je crois savoir qu’à peu près tout le monde en a besoin.

La façon de rédiger est essentielle : il faut rédiger avec sincérité (te mentir à toi-même  est nuisible et ne te fera pas avancer) et avec le cœur, c’est-à-dire pas seulement les faits et événements mais comment tu les as vécus, tes émotions associées, tes pensées du moment…
Tu peux écrire plus ou moins régulièrement, surtout quand tu en ressens le besoin, en faisant le lien même succinct avec la période précédente.
Je te conseille de temps en temps de faire le point pour mesurer ce que tu as accompli et reviser ce que tu as envie de faire dans la période à venir.

Voici quelques applications non-exhaustives du journal intime :

Notre vie est un chemin d’évolution ; le journal intime permet de garder une traçabilité des faits, des pensées et états d’âme du moment. Il pose des repères, des jalons sur notre chemin. Dans les moments où nous ne savons plus où nous en sommes, nous apprécions de nous y ressourcer.

Exprimer ses rêves, ses espoirs, ses idéaux, ses projets permet de les « nourrir » et de « s’en nourrir », de leur donner consistance et de les faire avancer.

Ecrire ses problèmes, ses soucis permet de les poser, de les extérioriser donc de les sortir de sa tête (où ça tourne en boucle sans avancer) et souvent d’aller plus loin dans la réflexion.
Tout ce qui n’est pas exprimé (à soi ou à d’autres) s’imprime et demeure en nous.

Ecrire ses doutes ou ses hésitations entre plusieurs choix possibles aide à faire le point et permet souvent de prendre plus vite et plus facilement la bonne décision.

Exprimer ses ressentis et émotions revient à les accueillir pleinement en les mettant en mots ; cela suffit la plupart du temps pour libérer les émotions, même des blocages émotionnels anciens (mais il faut dans ce cas y consacrer plus de temps d’écriture).

Avant de nous engager dans un projet important, il est très conseillé d’écrire les raisons qui nous motivent à vouloir l’accomplir. Cela ancre notre motivation et nous pouvons nous y référer à chaque fois que besoin.

Sur notre chemin, il est conseillé d’adopter une dynamique d’évolution-amélioration. Par exemple, écrire les bonnes résolutions du début d’année ou ce que nous souhaitons accomplir dans une période donnée et de faire le constat à la fin de la période sur les rêves réalisés, projets abandonnés (nous avons le droit de changer d’avis) ou bien engagés, les nouvelles activités ou amis de notre vie….

La dimension émotionnelle est intemporelle, c’est-à-dire que le temps n’y existe pas.
Une preuve et inconvénient : toute question non résolue (blocage émotionnel non libéré) peut resurgir dans ta vie à n’importe quel moment (même 70 ans après !) et faire l’effet d’une bombe.
L’avantage, c’est que tu peux te relier émotionnellement à n’importe quel moment de ta vie et y guérir des blessures anciennes par l’Amour, si ton état d’être le permet.

Un journal intime peut également permettre de rebondir après une grosse galère de vie, en se reliant énergétiquement et émotionnellement à une période plus « pêchue » et positive de notre vie, simplement en relisant ce que nous avions écrit à l’époque et en nous reliant émotionnellement à travers ces écrits à la personne que nous étions alors.

Il te donne une réelle autonomie relationnelle parce que tu gères tout(e) seul(e) une grande partie de ta vie.

Tu conviendras, je pense, que le mince inconvénient du journal intime est bien peu de chose au regard de tous les bénéfices que tu peux en tirer. En tout cas, je te recommande vivement cet outil qui m’a permis de traverser la vie sans avoir besoin de séances de psychothérapie, et en réalisant un grand nombre de mes rêves et projets.

J’ai oublié de préciser : tu peux écrire ton journal intime sur l’ordinateur mais l’écriture manuscrite a un pouvoir magique encore plus puissant : ton écriture raconte qui tu es à différents moments de ta vie, si tu es fatigué(e), déprimé(e) ou au contraire en grande forme, battant(e). Tu peux aussi y mettre des dessins, des couleurs…
Quand tu reliras des passages de ton journal, ça t’apportera davantage émotionnellement qu’un journal écrit sur l’ordinateur.

Now it’s up to you !
Si ça parle à ton cœur, fais-le.
Si ça ne te parle pas, cela ne te convient sans doute pas en ce moment ; oublie !

Ecrit par Corinne TUAL pour Surfe la Vie – © mai 2013

 

Cet article a été publié dans Coups de pouce et taggé , , , , . Sauvegardez ce lien.

Une réponse à Le journal intime : un outil précieux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.