La pensée positive : enjeux et utilisation

Comprendre les enjeux de la pensée positive, son utilisation plutôt simple et constater ses effets, c’est forcément l’adopter. Mais, si tu n’en es pas là, je vais expliquer les choses en détails pour que tu puisses t’approprier ce qui te convient.

Les détracteurs de la pensée positive pensent qu’elle consiste à se dire « Je vais bien, tout va bien » quelles que soient les circonstances. Tout faux !

Les adeptes de la pensée positive ne nient absolument pas leurs émotions, bien au contraire.
Si tu es triste, déçu(e), en colère, révolté(e), …, accueille ces émotions et états d’âme. Tu as besoin de vivre et sans doute de partager ce moment, d’en comprendre les raisons ou d’en prendre toute la mesure avant de pouvoir tourner la page, le digérer, surtout pas le refouler.

La raison la plus évidente d’adopter la pensée positive c’est que là où se place majoritairement ton attention se concentre ton énergie ; tu « nourris » donc ce à quoi tu prêtes le plus ton attention.
C’est la raison pour laquelle, il vaut mieux être « pour » quelque chose que « contre ».

Exemples :

  • Si tu passes ton temps « vissé » sur les médias qui majoritairement font surtout état de tout ce qui ne va pas dans le monde puisque c’est ce qui rapporte le plus d’audience et de ventes (guerres, attentats, meurtres, viols, manifestations de violence, crises…), tu nourris de ton énergie ces événements négatifs, et ce n’est sans doute pas ton intention.
  • Si par exemple tu es « contre » la pollution, investis toi dans des mouvements de préservation de l’environnement, les énergies renouvelables, … plutôt que dans les manifestations « contre ».
  • Si tu es anorexique, ne te dis pas : « Je lutte au quotidien contre l’anorexie ». Installe plutôt en toi l’intention-pensée suivante : « Chaque jour, je me réconcilie davantage avec moi-même, avec mon corps et avec la Vie ».

Dans le milieu professionnel aussi, un objectif se rédige toujours à la forme affirmative et au présent.

Selon la loi universelle de l’attraction qui s’applique à tout ce qui est, tu attires à toi tel un aimant ce à quoi tu penses le plus : le positif attire le positif et le négatif attire le négatif (exemple : si tu as peur d’échouer, tu places de toi-même une forte option d’échec dans ce que tu vises ; comme expliqué clé 6 du jeu de piste de la vie, ancre plutôt ta confiance au-delà de l’obstacle).

L’attitude la plus anti-bonheur que j’observe depuis 35 ans, c’est de se plaindre continuellement, de râler tout le temps (ça plombe l’ambiance et ne résout rien), et de ne se concentrer que sur ce qui ne va pas dans sa vie ou dans le monde, sur les problèmes et les manques.
Notamment penser en termes de manque ne fait que creuser le fossé du manque, que ce soit manque d’amour, manque d’argent, etc.

Si tu veux prendre ta vie en mains et devenir créateur de sa vie, tu peux notamment rédiger (manuscritement de préférence) des affirmations positives de création, à l’affirmatif présent, pas trop précises pour ne pas te fermer à de meilleures possibilités, qui sont comme des intentions sur lesquelles tu places ta concentration et ton énergie pour qu’elles deviennent réalité. C’est infiniment plus constructif (et ça marche très bien) que l’attitude anti‑bonheur décrite ci-dessus.
Exemples (à écrire au moins 3 fois, à lire à voix haute régulièrement pour bien t’en imprégner) :
« Je rencontre le garçon/la fille qui me correspond vraiment et avec qui je serai heureux/heureuse ».
« Je trouve le travail idéal pour mon épanouissement et payé selon ma juste valeur ».
Tu peux te le répéter mentalement tous les jours  et mettre le papier sous ton oreiller.
Pour le résultat : relax et lâcher-prise ; aie confiance, sois un peu patient(e) et laisse faire le Hasard qui fait si bien les choses pour la relation amoureuse. Pour le travail évidemment, il faut tout de même se bouger un peu, mais ça aide bien.

Je te conseille aussi de prendre le temps le matin, au réveil, de savourer la chance d’un jour de plus à vivre et de prendre quelques minutes, avant de te lever, pour faire une mini séance d’intention-visualisation : remets toi en mémoire tes principaux objectifs du moment puis visualise positivement le programme de ta journée et ce que tu en espères.
Idéalement, le soir en te couchant, prends un moment pour passer en revue la journée écoulée : apprécie, remercie pour ce qui s’est bien passé et t’a apporté de la joie ; tire les enseignements de ce qui s’est moins bien passé et note les points à améliorer ; au besoin fixe toi un ou 2 objectifs à suivre.
Ce sont 2 pratiques importantes sur le chemin du bonheur.

Comme expliqué en clé 1 du jeu de piste de la vie, concernant les perceptions :
« Chaque jour 60’000 pensées passent à travers notre esprit dont 95 % sont les mêmes que la veille, ces 60’000 pensées forment notre propre réalité. »
Conclusion : la pensée est bien évidemment créatrice, donc mieux vaut penser positif !

Pour terminer, je laisse la parole à Gandhi, un de mes maîtres de vie :

Gardez vos pensées positives car vos pensées deviennent vos mots
Gardez vos mots positifs car vos mots deviennent vos comportements
Gardez vos comportements positifs car vos comportements deviennent vos habitudes
Gardez vos habitudes positives car vos habitudes deviennent vos valeurs
Gardez vos valeurs positives car vos valeurs deviennent votre destinée.

Tout commence par un rêve, une pensée.
S’il y a une chose dont nous sommes responsables, ce sont nos pensées.

 Gandhi

 Article écrit par Corinne TUAL pour Surfe la Vie – © mai 2013

Cet article a été publié dans Coups de pouce et taggé , , , . Sauvegardez ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.